Il ne suffit pas de rédiger une description et de fixer un loyer pour que votre appartement se retrouve sur le marché. Vous devez impérativement capter l’attention des futurs locataires et être en règle avec les différentes législations.

Louer un appartementVous devez donc réaliser tous les diagnostics nécessaires qui devront être transmis lors de la signature du bail de location :

  • L’ERNMT renseigne sur les risques naturels.
  • Le DPE est impératif pour connaître les dépenses énergétiques du logement.
  • Le CREP informe le futur acquéreur sur les risques d’exposition au plomb.
  • Un document doit mentionner l’état de l’électricité et du gaz.
  • Pour les permis de construire obtenus avant le 1er Juillet 1997, il faut également procéder à un diagnostic de l’amiante.

Vous devez donc transmettre un dossier à l’acheteur, il s’agit du DDT qui regroupe toutes les informations. Il doit prendre cette location en connaissant tous les risques liés à cet appartement. Vous ne pouvez pas rayer cette démarche administrative même si la réalisation des diagnostics est payante.

Cela vous permet également de connaître les avantages ainsi que les points de votre logement, car il est judicieux de vérifier son état. Grâce à cet audit, vous êtes en mesure d’avoir quelques données concernant les risques pour la santé, la superficie réelle de l’ensemble et de chacune des pièces. En fonction des résultats, il pourra être judicieux de programmer des rénovations, car la décoration n’est pas la plus importante.

Déterminez le loyer le plus juste

C’est aussi une étape très difficile, si le loyer est trop bas, il pourrait éveiller les soupçons sur d’éventuelles surprises néfastes. A contrario, s’il est trop élevé, il ne sera pas en adéquation avec les tendances du marché, vous n’aurez donc pas de nombreuses propositions. Le loyer n’est pas le même dans toutes les villes et les régions. Paris et Lille sont également deux communes qui ont un régime spécial puisqu’il y a un double dispositif pour l’encadrement des loyers.

Louer son appartementIl faut le fixer en prenant en compte celui utilisé auparavant pour cet appartement s’il était déjà en location et vous devez étudier l’arrêté préfectoral. Vous pouvez aussi avoir un ordre d’idée en vous focalisant sur les locations proposées aux alentours pour un appartement similaire. Vous faites une moyenne et vous avez un loyer qu’il est possible d’utiliser. En prenant en compte les données partagées par la municipalité, vous pouvez l’ajuster.

Ce montant est également important, car il permet de fixer un dépôt de garantie. Ce dernier est souvent encaissé par le propriétaire, mais il est restitué à la fin du bail si toutefois le locataire n’a pas abîmé les lieux. Lorsque des réparations sont à prévoir comme la peinture, les sols, les équipements, cet argent est conservé et il est équivalent à un mois de loyer. Ce dernier ne prend pas en compte les charges.

Plus votre futur locataire aura des garanties, plus vous serez serein à l’idée de lui confier votre appartement. En effet, la caution solidaire est désormais obligatoire pratiquement, car c’est une sécurité supplémentaire pour vous. Si votre locataire rencontrait des difficultés, cette personne pourrait l’aider à payer le loyer.